Médiation et liberté intérieure

par | Oct 10, 2022 | 0 commentaires

Catégorie: médiation

Dans son livre “Le laboureur et les mangeurs de vent” paru aux éditions Odile Jacob en 2022, Boris #Cyrulnik éclaire avec une facilité déconcertante les mécanismes qui sont à l’œuvre pour expliquer des phénomènes complexes comme celui de l’#emprise. Il fait le lien également entre ces phénomènes et la construction de nos premiers liens d’#attachement, précisant “Certains ont tellement besoin d’appartenir à un groupe, comme ils ont appartenu à leur mère, qu’ils recherchent, voire chérissent, le confort de l’embrigadement.”

“Liberté intérieure” ou “confortable servitude” ? Telle est bien la question posée dans cet ouvrage précieux.  Sans nous en apercevoir, nous sommes souvent tiraillés. Gagner en lucidité, construire notre #liberté intérieure nous séduit mais assumer des prises de décisions difficiles lorsqu’il y a des enjeux importants ou lorsque nous sommes impactés émotionnellement n’est pas confortable. C’est bien là que se niche la tentation d’une confortable servitude. Comme l’écrit Boris Cyrulnik “Je perds ma liberté intérieure mais je ne souffre plus d’indécision. C’est ainsi qu’on peut aimer la servitude qui nous libère de l’angoisse du choix.”

Lorsque nous sommes en #conflit, nous sommes déstabilisés et perdons #confiance en nos capacités à résoudre nos difficultés. Il n’est donc pas surprenant que l’on soit tenté de rechercher un “sauveur”, une personne qui “saura” agir à notre place, avec la conviction qu’elle saura agir mieux que nous. Mais n’est ce pas un mirage? Un autre que nous pourrait-il mieux agir à notre place?

Et si en résistant à cette tentation de suivre la parole d’un ami, d’un expert, nous gardions notre libre arbitre et décidions d’explorer les ressources qui se trouvent en nous pour gérer les difficultés qui se présentent. Comment retrouver le chemin de penser par soi même ?

J’aime lire Boris Cyrulnik lorsqu’il affirme “le doute facilite l’innovation, la nuance n’est pas une mollesse intellectuelle, c’est une souplesse d’esprit, une ouverture sur une autre possibilité, l’exploration d’une autre planète.” Cela renvoie à la citation d’Emmanuel Kant “on mesure l’intelligence d’un individu à la capacité d’incertitude qu’il est capable de supporter”. Le doute n’est donc pas une faiblesse mais un levier pour gagner en lucidité et construire cette liberté intérieure.

Et certaines démarches sont bien au service de cette liberté intérieure. La #médiation, dans le respect des principes déontologiques et éthiques de la profession, en fait partie.

Par sa posture de tiers neutre, indépendant, impartial et sans pouvoir de décision, le #médiateur nous accompagne sans jugement pour éclairer notre point de vue, le confronter à celui de l’autre et nous interroger sur nos motivations profondes.

Le #médiateur ne conseille pas, n’oriente pas sur une solution. Il aide chacun à mettre des mots sur ce qu’il vit , à s’ouvrir au point de vue de l’autre et à prendre du recul sur la situation dans son ensemble. Il accompagne chacun à développer une #pensée personnelle, à évaluer ce qu’il y a de commun et de divergent avec la pensée de l’autre pour mieux #s’individuer.

Nous sommes tous différents et cette #complémentarité est bien une richesse. Nous sommes des êtres pensants. Apprenons à le devenir et le rester sans succomber à cette confortable servitude! Merci Docteur #Cyrulnik!

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, vos interrogations, nous sommes là pour y répondre !

laetitiajoly.fr

 

Ecrit par Laetitia Joly

Depuis 2012, Laetitia Joly a accompagné plus de 500 médiations dans le domaine civil et familial.

Articles récents

Osons la médiation!

Osons la médiation!

La médiation se fonde sur l’autonomie et la responsabilité des personnes et part du principe que les personnes soutenues par un professionnel à l’écoute, indépendant et impartial, sont les mieux à même pour trouver une solution adaptée à leurs difficultés et la mettre en œuvre.

C’est la posture particulière du médiateur qui fait l’efficacité de la démarche, une posture de tiers neutre, indépendant et impartial.

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Cette formation s’adresse aux médiateurs diplômés (DU, DEMF), intéressés par le contexte de la perte d’autonomie. Elle vise à apporter aux médiateurs un éclairage systémique, sociologique, psychologique, médical, juridique et contextuel. Elle aide les médiateurs à se positionner en tant que tiers professionnel dans le champ du vieillissement, du handicap et de la maladie en adaptant le cadre et le processus de médiation. Cette formation s’appuie sur l’étude de différentes situations familiales et institutionnelles, et l’utilisation d’outils spécifiques. Elle permet de réfléchir à la mise en œuvre de partenariats pour développer les médiations dans ce contexte de vulnérabilité.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LMJ Médiation