Médiation et Protection juridique : un binôme gagnant

par | Oct 4, 2022 | 0 commentaires

Ghislaine et Olivier sont contents d’avoir accepté la médiation judiciaire que leur a proposée le Tribunal. Non seulement ils ont résolu leur conflit de voisinage et retrouvé de bonnes relations avec leurs voisins, mais ils n’ont rien déboursé pour la mise en place de cette démarche. L’assurance de protection juridique qu’ils avaient souscrite pour un coût de 80 euros à l’année a couvert les frais de cette médiation.

Un essor de la médiation judiciaire soutenu par les assurances de protection juridique.

La médiation se développe dans le cadre des audiences civiles et les assurances de protection juridique ont bien compris leur intérêt à soutenir leurs clients dans leurs démarches de médiation pour éviter une procédure longue et couteuse.

Les juristes oeuvrant au sein des compagnies d’assurances expliquent que les délais de procédure se sont rallongés avec la pandémie et que les justiciables ne comprennent pas toujours les décisions, ce qui engendre davantage de recours et allonge d’autant les procédures. Ils ont donc tout intérêt à conseiller le recours aux MARD (Mode Amiable de Résolution des Différends), suivant en cela le mouvement législatif et notamment le décret du 11 décembre 2019 qui modifie la procédure en renforçant le recours aux MARD.

La médiation judiciaire qui s’est déroulée entre Ghislaine, Olivier et leur voisin a ouvert un espace de parole pour revenir sur leurs relations de voisinage, comprendre comment ils avaient pu en arriver jusqu’à cette procédure. Ils ont pu se dire combien il était difficile de se croiser tous les jours avec la boule au ventre. Se dire aussi combien ils appréciaient leurs échanges courtois avant toute cette histoire, la bienveillance dont ils faisaient preuve les uns vis à vis des autres. Cette médiation leur a permis de trouver un terrain d’entente pour démonter et remonter les poteaux du portail voisin qui gênait l’accès à leur entrée. Ils se croisent de nouveau avec plaisir, ayant retrouvé des relations de voisinage apaisées.

Cette belle histoire démontre une fois encore l’intérêt de la médiation pour gérer les conflits dans des domaines variés.

Les bons résultats des médiations judiciaires entre voisins.

La médiation est d’ailleurs parfaitement adaptée aux différends entre voisins, copropriétaires pour favoriser une communication constructive.

L’objectif est que chacun puisse exprimer son point de vue et entendre celui des autres. La médiation évite l’amplification du conflit, des procès longs, couteux et répétitifs. Le droit ne peut tout régler en ces domaines où les relations humaines sont essentielles.

Vivre entre voisins peut générer des conflits que ce soit en terme de voisinage (bruit, partage de l’espace, relations personnelles), de répartition des charges financières ou de l’entretien de l’immeuble (choix des entreprises, budgets…). Cela suppose une prise en compte minimale d’une forme d’altérité.

Le travail de coopération en médiation et le respect de la perception de l’autre servent ces situations et expliquent les très bons résultats de cette démarche.

Pour en savoir plus sur la médiation, rendez vous sur laetitiajoly.fr

Vous avez des interrogations, des commentaires? N’hésitez pas à les exprimer!

 

Ecrit par Laetitia Joly

Depuis 2012, Laetitia Joly a accompagné plus de 500 médiations dans le domaine civil et familial.

Articles récents

Osons la médiation!

Osons la médiation!

La médiation se fonde sur l’autonomie et la responsabilité des personnes et part du principe que les personnes soutenues par un professionnel à l’écoute, indépendant et impartial, sont les mieux à même pour trouver une solution adaptée à leurs difficultés et la mettre en œuvre.

C’est la posture particulière du médiateur qui fait l’efficacité de la démarche, une posture de tiers neutre, indépendant et impartial.

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Cette formation s’adresse aux médiateurs diplômés (DU, DEMF), intéressés par le contexte de la perte d’autonomie. Elle vise à apporter aux médiateurs un éclairage systémique, sociologique, psychologique, médical, juridique et contextuel. Elle aide les médiateurs à se positionner en tant que tiers professionnel dans le champ du vieillissement, du handicap et de la maladie en adaptant le cadre et le processus de médiation. Cette formation s’appuie sur l’étude de différentes situations familiales et institutionnelles, et l’utilisation d’outils spécifiques. Elle permet de réfléchir à la mise en œuvre de partenariats pour développer les médiations dans ce contexte de vulnérabilité.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LMJ Médiation