Retrouver un sentiment de maitrise lors d’une séparation

par | Juil 18, 2022 | 2 commentaires

Catégorie: séparation

Difficile de s’orienter lorsque l’on se sépare, tant cette épreuve nous déstabilise !
Comment retrouver un sentiment de maitrise ?
Et si la médiation familiale nous y invitait…

Retrouver un pouvoir d’agir par la médiation

Se séparer est une épreuve qui altère la confiance en soi et nous déstabilise. Elle vient altérer les ressources que nous avons pour gérer nos difficultés. En médiation familiale les personnes sont placées au centre pour retrouver leur pouvoir d’agir. Ce sont les principales actrices de la démarche.

Dans cette épreuve de la rupture, on a besoin d’être écouté par une personne neutre qui ne décidera pas à notre place.

Se confier sur ses inquiétudes en toute confidentialité est important pour ne pas amplifier les tensions, ce que garantit le recours à un médiateur familial.

S’informer sur ses droits et obligations est essentiel pour réfléchir utilement et prendre de bonnes décisions.

Retrouver un sentiment de maîtrise, de contrôle de sa situation est fondamental en cette période de grande déstabilisation et de perte de confiance.

Lorsque l’on agit, on subit moins les évènements et on apprend à gérer soi-même les difficultés que l’on rencontre. On développe de la confiance en soi, ce qui est capital en cette période de séparation qui altère la confiance en soi et en l’autre. S’ouvrir à l’autre ne peut se faire que si l’on gagne soi-même en confiance.

Prendre en compte tous les aspects de sa séparation par la médiation

Une séparation est multi dimensionnelle. Elle a des répercussions psychologiques, matérielles, financières, juridiques, judiciaires….

En médiation familiale, tous les aspects de la séparation sont pris en compte.

Lors d’une rupture, de nombreuses questions se posent :

Souhaitons-nous vraiment cette séparation ?

Comment la mettre en œuvre ?

Que dire aux enfants ?

Comment organiser leur accueil ?

Que faire pour les préserver des tensions parentales ?

Quelle participation financière prévoir ?

Comment nous informer, communiquer entre parents sans trop de tensions ?

Sur toutes ces questions, le médiateur familial diplômé d’Etat, de par sa formation et son expérience des séparations, est un professionnel ressource.

Rester des parents étayants pour ses enfants

La séparation génère des tensions, des conflits qui rendent difficiles les prises de décisions. Or la médiation vise non seulement à trouver des solutions concrètes mais également à apaiser les relations entre parents séparés pour résoudre les difficultés présentes et prévenir de nouveaux blocages.

Lorsque l’on se sépare avec des enfants, on reste parent. C’est aussi cela qui est difficile car on ne peut tirer un trait sur ce passé qui fait souffrance. L’autorité parentale souvent conjointe nous contraint à décider ensemble pour nos enfants et nous informer à minima de ce qui les concerne. Comment avancer demain si les relations parentales sont exécrables ou qu’on ne se parle plus ?

Ce travail de médiation dans le cadre d’une séparation nous donne des clés pour une meilleure communication, trouver une juste distance entre parents séparés pour continuer de décider pour nos enfants et être un étayage pour eux.

Ce fonctionnement est à construire car chaque famille est singulière, chaque séparation unique. C’est en développant ces compétences par le dialogue que l’on pourra gérer demain les nouvelles difficultés qui se présenteront.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. La vie est changement. En développant des capacités de communication, d’adaptation, de résilience, on se prépare à affronter demain.

Ne nous leurrons pas ! Même si nous voulons tout border dans une séparation, organiser les moindres détails, il y aura toujours des imprévus. C’est en développant ces nouvelles compétences que nous saurons faire demain sans nous perdre dans des procédures à répétitions engendrant des coûts moraux, financiers et un grand sentiment de gâchis et d’insatisfaction.

Alors c’est vrai, rencontrer la personne avec laquelle on se sépare, c’est difficile. Ca ne va pas de soi surtout dans notre culture française qui ne nous prépare pas à résoudre les difficultés par le dialogue. Il est donc vraiment important que cette démarche fasse sens.

En rencontrant un médiateur individuellement, on prend le temps de mettre du sens sur ce que l’on vit et de choisir la démarche qui nous convient le mieux :  soutien individuel en gestion de conflit, médiation, facilitation.

Elaborer une convention parentale en médiation

Une convention parentale peut être élaborée en médiation familiale pour organiser cette séparation

De nombreux sujets peuvent être abordés qu’il s’agisse :

  • de l’autorité parentale, c’est-à-dire les décisions importantes à prendre pour les enfants (choix d’une école, d’une activité sportive, pratique religieuse, suivi médical spécifique…)
  • du fonctionnement entre parents concernant les informations importantes à se transmettre et les décisions à prendre
  • de la résidence des enfants, décision particulièrement difficile aux multiples enjeux qui nécessite de poser les choses, de prendre du recul pour prendre la moins mauvaise décision. La médiation permet d’accueillir toutes les émotions que génère cette perte car lorsqu’on décide d’être parent, on est confiant et on ne projette pas une séparation
  • de la participation financière des parents pour contribuer aux besoins des enfants, sujet également difficile et source de tensions

Le médiateur familial, parce qu’il accompagne de nombreuses séparations, pourra informer sur les différentes organisations possibles sans orienter sur une organisation parce que vous êtes les mieux à même de décider pour vous et vos enfants.

Lorsque l’on se sépare, la loi nous permet de décider de tout ce qui concerne cette séparation et le médiateur peut nous aider à y voir plus clair pour décider.

La convention parentale élaborée par les parents en médiation pourra être homologuée par le juge pour rendre exécutoire les engagements de chacun.

S’orienter vers un professionnel qualifié pour accompagner les séparations

En 2003, la volonté de garantir une formation de qualité, basée sur un socle commun, délivrant un diplôme national de garantie, repérable par les prescripteurs et les familles, a conduit à la création du DEMF : Diplôme d’Etat de Médiateur Familial.

Le Diplôme d’Etat de Médiateur Familial est un diplôme de spécialisation professionnelle d’environ 600h, réglementé, délivré par le Ministère des Affaires Sociales.

Il est accessible par une formation longue et exigeante, permettant d’acquérir la posture spécifique du médiateur, intégrer de nouvelles connaissances en psychologie, techniques de médiation, sociologie, droit et spécificités au niveau familial.

Accompagner les séparations, c’est l’essentiel du travail des médiateurs familiaux. C’est donc le diplôme recommandé pour tout médiateur intervenant dans le cadre d’une séparation. C’est la raison pour laquelle j’ai personnellement choisi cette formation plus longue et spécialement conçue pour la médiation familiale, à la différence du diplôme universitaire de Médiation et de gestion des conflits plus généraliste auquel se forment de nombreux professionnels qui exercent la médiation à titre accessoire.

C’est aussi la raison pour laquelle, pour renforcer cette posture spécifique de médiateur familial, tiers neutre, impartial et sans pouvoir de décision, j’ai décidé de me consacrer à la médiation et de ne plus exercer en tant qu’avocat. Délestée de toute posture de conseil, je renforce ma neutralité et gagne en efficacité.

Il est aussi important de vérifier que le médiateur familial respecte l’obligation de formation continue et d’analyse des pratiques, ce qui est le cas pour tous les médiateurs familiaux qui adhèrent à l’APMF et MFDE Libéraux.

On a toujours besoin de se former en tant que professionnel, d’acquérir de nouvelles compétences et de progresser dans sa pratique pour mieux accompagner les familles.

Ainsi, la médiation familiale a de nombreux atouts pour nous aider à retrouver un pouvoir d’agir, nous aider à dépasser l’épreuve d’une séparation et construire une relation parentale étayante pour nos enfants. Elle permet aussi de faire du sur mesure car chaque famille est singulière.

Cet article vous a t-il intéressé?

N’hésitez pas à laisser vos commentaires!

Ecrit par Laetitia Joly

Depuis 2012, Laetitia Joly a accompagné plus de 500 médiations dans le domaine civil et familial.

Articles récents

Osons la médiation!

Osons la médiation!

La médiation se fonde sur l’autonomie et la responsabilité des personnes et part du principe que les personnes soutenues par un professionnel à l’écoute, indépendant et impartial, sont les mieux à même pour trouver une solution adaptée à leurs difficultés et la mettre en œuvre.

C’est la posture particulière du médiateur qui fait l’efficacité de la démarche, une posture de tiers neutre, indépendant et impartial.

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Formation Anticiper ou accompagner la perte d’autonomie

Cette formation s’adresse aux médiateurs diplômés (DU, DEMF), intéressés par le contexte de la perte d’autonomie. Elle vise à apporter aux médiateurs un éclairage systémique, sociologique, psychologique, médical, juridique et contextuel. Elle aide les médiateurs à se positionner en tant que tiers professionnel dans le champ du vieillissement, du handicap et de la maladie en adaptant le cadre et le processus de médiation. Cette formation s’appuie sur l’étude de différentes situations familiales et institutionnelles, et l’utilisation d’outils spécifiques. Elle permet de réfléchir à la mise en œuvre de partenariats pour développer les médiations dans ce contexte de vulnérabilité.

Commentaires

2 Commentaires

  1. Avatar

    Un texte intelligent. Merci Dominique Lefeuvre

    Réponse
    • Avatar

      Merci Dominique! Ce commentaire me touche particulièrement venant de toi et connaissant tes compétences en ce domaine.
      Au plaisir de croiser à nouveau ta route!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

LMJ Médiation